Boconnec / Bokoneg





Accueil

Photos d'animaux











Les chèvres des fossés à Boconnec

La chèvre des fossés, autrefois très présente en Bretagne et en Normandie, y était aussi dénommée chèvre commune.
Son poil long est bien adapté au climat humide.

On peut reconnaître des boucs ou des chèvres de cette race sur des cartes postales d’époque 1900.



Au cours du XXe siècle la chèvre des fossés a été partout supplantée par les chèvres alpines plus productives. Depuis une trentaine d’années l’action entreprise notamment par l’Écomusée de Rennes a permis d’éviter sa disparition, mais elle reste encore assez rare.

Débroussailleuses très efficaces, les chèvres n’ont pas peur des ronces dont elles adorent manger le feuillage. Mais elles outrepassent parfois leur mission en taillant aussi très bien les rosiers !

Voir aussi le site internet de l'Association de sauvegarde et de protection de la chèvre des fossés :
http://www.chevredesfosses.fr/

et l'article Wikipedia sur les chèvres des fossés :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Des_fossés_(race_caprine)





Quelques photos...




Châtaignes, feuilles de ronce, et feuilles de lierre :
Gandalf a sa propre recette pour se cuisiner une bonne
salade automnale
.












Ed_Gwenn, gentil bouc castré,
est intrigué par l'appareil photo...




...qui pourtant, de plus près, ne lui semble pas comestible.




Aussitôt, son demi-frère Ed_Du,
un peu plus costaud et donc instinctivement prioritaire,
accourt pour voir si c'est une distribution de biscottes...




...mais parvient lui aussi à la même conclusion.




Pourquoi rester debout quand on peut manger à genoux ?
Ed_Du, serais-tu un peu feignant ?


Photos plus anciennes :




L'hiver se termine : l'équipe des élagueurs-adjoints
est à l'ouvrage pour alléger les branches coupées.
Il paraît que le tannin des écorces et des branches a un effet vermifuge.





Ermengarde a fait une surprise :
un petit que personne n'attendait en plein été !
(les naissances ont normalement lieu en hiver)




Petit, n'embête pas trop ton grand frère Ed_Du,
il est bien plus fort que toi !
mais heureusement, il est assez tolérant
(tant que tu ne marches pas dans son herbe...)


Brunehilde a fait deux p'tits boucs le 12 décembre 2011
(photo le 26 décembre, âgés de 14 jours) :




Ermengarde a fait deux fifilles le 22 décembre
(photo le 26 décembre, âgées de 4 jours) :




Et à la surprise générale... Barbe a eu des triplés le 29 décembre !
(photos un court moment après) :








Quelques jours plus tard, les petits de Brunehilde et d'Ermengarde sont déjà de très bons complices (le 31 décembre, âgés de 9 et de 19 jours) :








Diaoul et Brunehilde se prélassent au soleil, non loin de leur fils aîné Ed_Du.
Celui-ci, gentil bouc castré de deux ans, est un passionné de déforestation.
(octobre 2011)




Une bonne odeur de bouc, ça fait devenir chèvre !
(octobre 2011)





Gandalf explore le monde (printemps 2011).




« Nos mamans sont futées, elles partent toutes brouter sans prévenir
en nous laissant en garderie près de la maison des humains ! »
Le petit troupeau de la nouvelle génération,
âgés de 11, 9, et 5 jours (3 février 2011).




Après des débuts un peu difficiles,
les deux petits d'Ermengarde commencent enfin leurs cabrioles
(3 février 2011, âgés de cinq jours).




Les deux chevreaux de Barbe,
âgés de sept jours (au 1er février 2011)
ont failli périr de terribles diarrhées mais
ça va beaucoup mieux après un petit traitement.




« Je vous dis que je suis guéri ! »




« Chouette alors, ma p'tite cousine est une fifille
et moi quand j'serai grand... j'serai un grand bouc ! »
Les chevreaux de Brunehilde (âgés de 9 jours)
et ceux de Barbe (une semaine tout juste)
commencent à faire connaissance (1er février 2011).




Nettoyage des nouveaux-nés :
Gandalf et sa sœur (29 janvier 2011).
Inquiète de ce qui lui arrivait pour la première fois, Ermengarde
s'était éloignée du petit troupeau pour mettre bas dans la forêt !




Brunehilde et ses deux chevreaux âgés de cinq jours (28 janvier 2011).




Faire pipi, ça soulage, quel que soit l'âge ! (28 janvier 2011).




Brunehilde et ses deux chevreaux (printemps 2010).




Étonnement du papa, encore un peu dépassé par les événements :
« Mais je ne comprends toujours pas d'où ils viennent,
ces quatre petits machins-là...? » (juillet 2009)





Barbe et ses triplés (mai 2009).
Le chevreau du milieu est Ermengarde,
celui qui tète est Ed_Gwenn (voir plus haut).





Contre-jour à l'entrée de la chèvrerie.
Brunehilde, et le tout jeune Ed_Du né il y a quelques jours à peine
(il a encore un petit bout de cordon ombilical désseché).




Brunehilde et Barbe.




Un jeune bouc des fossés, Diaoul, est arrivé à Boconnec fin octobre 2008
pour tenir compagnie à ces dames.

C'est curieux sa choucroute blanche sur le front...
Encore un qui se prend pour Elvis Presley !




Comme toutes les chèvres, Brunehilde aime grimper.

Voir ici les réflexions que cela lui inspire;





La cohabitation avec les moutons est excellente.




Premiers jours à Boconnec :
« Bonjour, je m'appelle Brunehilde et je suis encore timide ! »




« Et moi je m'appelle Barbe,
et en plus d'être aussi timide que ma soeur je suis aussi très peureuse...
Mais curieuse quand même ! »